Accueil News Le salon Virtuality Paris confirme l’intérêt du grand public français pour la VR
Le salon Virtuality Paris confirme l’intérêt du grand public français pour la VR
0

Le salon Virtuality Paris confirme l’intérêt du grand public français pour la VR

0

C’est acté, la VR n’est plus une technologie réservée à votre cousin geek et ses amis bizarres. Chaque jour, cette technologie suscité l’intérêt et touche une part plus importante de la population : les fans de foot, les myopes, les boursicoteurs, les médecins, les artistes et même les historiens.  C’est le salon Virtuality qui nous confirme ce changement de tendance. Le premier salon parisien dédié à la Réalité Virtuelle a en effet réussi la prouesse d’attirer plus de 110 exposants 16 000 visiteurs en 3 jours (du 24 au 26 Février). Rappelons que, concernant les exposants, la capacité maximum d’accueil a été atteinte et que, concernant le public, les objectifs tournaient autour de 10 000. On félicite ? On félicite !

Les entreprises mises à l’honneur pendant le salon ! 

Le Virtuality avait promis de faire honneur aux entreprises françaises qui se font le relais de cette technologie. Chose promise, chose due : pas moins de la moitié des visiteurs était constituée de professionnels, dont certains ont pu négocier des propositions commerciales de qualité, et remplir leur carnet d’adresses ! Dans ce sens, le salon s’est révélé être un catalyseur pour le marché de la VR en France. Les « amateurs » de cette technologie n’ont pas été laissés pour compte puisque pas moins de 70 talks ont été tenus autour de thèmes comme : l’économie de la VR/AR, la narration interactive, la VR et la santé, la VR pour les entreprises, la VR et les films pour adultes (oui oui !), la VR et l’immobilier et enfin, évidemment, la VR … pour changer le monde !

Le fondateur du salon, Olivier Godest, se réjouit : « Notre intuition était la bonne : un marché est en train de naître, nos entreprises sont performantes en la matière, il faut les valoriser et les accompagner pour les aider à se développer en France et à l’international. »

Également, de nombreuses animations étaient proposées. Vous pouviez par exemple naviguer au sein d’une station spatiale internationale, piloter sur un circuit, vous balader dans un cylindre, tester les nouveaux produits américains, japonais et français, vous adonner à une simulation de vol et flotter au-dessus de New York. Rien que ça.

Enfin, et on félicite le salon pour cette initiative, un concours entre startups prometteuses de l’écosystème français. La palme est revenue à TIMESCOPE qui propose des expériences de réalité virtuelle accessibles à tous, en libre-service.