Home Apps VR La VR afin de représenter des tremblements de terre
La VR afin de représenter des tremblements de terre
0

La VR afin de représenter des tremblements de terre

0

Bon nombre d’entreprises et d’instituts de recherche ont recours à la réalité virtuelle afin de changer leur manière de modéliser l’espace qui les entoure. Une université néo-zélandaise a ainsi représenté en VR les tremblements de terre ayant frappé l’île depuis 1900.

Cette initiative surprenante est celle de l’université d’Auckland et du Professeur Stephan Marks. Alors qu’un tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter frappait la ville de Kaikura, le chercheur a eu l’idée de modéliser en 3D ces tremblements de terre.

séisme

Visualiser la gravité des séismes en VR

L’université présente dans une vidéo un aperçu de la Nouvelle-Zélande et de tous les points touchés par des secousses depuis plus d’un siècle. Un travail permettant d’évaluer le positionnement géographique du pays mais surtout la force des différents tremblements de terre ayant frappé l’île.

Pour mener à bien son projet, Stephan Marks a utilisé des données de GeoNet afin de représenter la magnitude, la localisation mais aussi la profondeur de chaque secousse. Les différentes couleurs des formes géométriques permettent de bien comprendre la gravité de chacun.

séisme

Il est relativement rare que des chercheurs aient recours à la VR afin de modéliser un espace géographique et les interactions qui s’y déroulent. La Nouvelle-Zélande a déjà utilisé la VR afin de sensibiliser sur le comportement à adopter dans un incendie mais jamais sur les catastrophes naturelles.

Avec ce projet, l’université d’Auckland espère explorer une nouvelle manière de se représenter un séisme alors qu’un graphique en 2D peut paraître peu clair. Un outil efficace pour des pays subissant des secousses régulières comme la Nouvelle-Zélande qui se trouve à cheval sur deux plaques tectoniques.

Cette simulation serait donc un moyen de faire comprendre ce phénomène naturel aux gens comme par exemple des étudiants en géographie ou des professionnels travaillant sur les risques sismiques.

Ci-dessous la vidéo de l’université d’Auckland :