Accueil News Bad Buzz: la vie des sans-abris en réalité virtuelle
Bad Buzz: la vie des sans-abris en réalité virtuelle
0

Bad Buzz: la vie des sans-abris en réalité virtuelle

0

Cela partait pourtant d’une bonne intention. Une organisation caritative a voulu sensibiliser un public aux dures conditions de vie des personnes sans-abris qui emplissent les rues des villes de France. En effet, la Confédération internationale de la Société de Saint-Vincent-de-Paul a organisé un événement d’envergure nationale, le Vinnies CEO Sleepout durant lequel elle invite des chefs d’entreprises à dormir dans les conditions d’une personne qui n’aurait pas de logement. Ce projet, qui est basé à Sydney, vise à sensibiliser à ce mode de vie ainsi qu’à lever des fonds pour venir en aide à ces personnes. « Il y a trop d’hommes, de femmes et d’enfants qui dorment dans la rue. Il est important de chercher des moyens pour résoudre ce problème et aider les gens à retrouver une meilleure vie », a notamment déclaré la PDG de Holding Redlich, qui a déjà participé 8 fois à l’événement. Elle, comme d’autres dirigeants de grosses entreprises ont passé la nuit allongés sur un carton dans le stade de Sydney. Jusque là, pas de remous. Seulement, une vidéo du compte Twitter de l’organisation montre les chefs d’entreprise munis de casque de réalité virtuelle pour « donner un aperçu des réalités rencontrées par les gens qui vivent ça au quotidien ». Une mesure jugée de très mauvais goût!

 

Des PDG de grosses entreprises sensibilisés aux dures conditions de vie des sans-abris au travers d’un casque de réalité virtuelle: une initiative qui n’a pas plu ! 

« Mh, peut-être qu’avec ce que vous avez payé pour les casques de réalité virtuel, vous auriez pu nourrir, permettre de prendre un bain et accueillir de vrais sans-abris. » a notamment réagi une personne sur Twitter. Les réactions se sont montrées très négatives. En guise de réponse, les organisateurs de l’événement ont tenu à nuancer l’initiative en précisant que cela n’était qu’une partie du projet et que cette simulation en réalité virtuelle était financée grâce aux sponsors.

L’association a notamment rappelé que l’ensemble des dons seront utilisés afin d’améliorer les conditions de vie de ces sans-abris. C’est donc un nouveau bad buzz pour cette association qui avait vu l’événement de l’année précédente perturbé par des sans-abris, qui trouvaient déjà l’initiative très hypocrite.