Accueil News De la réalité virtuelle chez Quick
De la réalité virtuelle chez Quick
0

De la réalité virtuelle chez Quick

0

Ce n’est pas la première fois que la réalité virtuelle s’invite dans le monde de la restauration rapide. On se souvient notamment de KFC qui avait décidé de lancer un tutoriel VR pour ses nouveaux employés chinois. KFC prétendait que ce programme d’entrainement pourrait permettre aux employés de faire cuire du poulet en 10 minutes seulement (contrairement à 25 minutes auparavant). Quick, le géant belge de la restauration rapide, a décidé de distribuer des casques de réalité virtuelle, beaucoup de casques de réalité virtuelle (on parle de plusieurs centaines de milliers de casques VR). Pas de réalité virtuelle pour les employés mais pour les clients donc.

C’est à partir de ce week-end que vous aurez la possibilité de gagner des casques VR, ou plutôt de les acheter. Ces casques seront vendus pour la modique somme de 1 euro avec l’achat d’un Maxi Menu. Des casques de réalité virtuelle à 1 euro ?? Comment cela est-ce possible? Rassurez-vous, il ne s’agit ni de l’Oculus Rift ni du Samsung Gear VR mais plutôt des modèles low cost de Google : les Google Cardboard, qui sont généralement commercialisés pour une dizaine d’euros.

Ces casques sont enfaite un assemblage de cartons et de lentilles, dans lequel vous glissez votre téléphone pour pouvoir regarder de la réalité virtuelle. C’est mieux que rien et cela permettra de démocratiser encore un petit peu plus la réalité virtuelle. Et justement, Quick propose son application de réalité virtuelle. Intitulée Spacedrivein, elle vous mettra dans la peau d’un pilote de vaisseau spatial, traversant des planètes comme « Noordzea » (hommage à la côte belge), « Ouftinity » (Liège), « Zinekis » (Bruxelles), « Ardennia » (nos Ardennes), etc.

Quick voulait ajouter un peu de piment dans ces menus et familiariser le marché belge et la réalité virtuelle.“Nos études nous montrent que les Belges connaissent plutôt bien la réalité virtuelle, mais essentiellement de nom. Peu ont eu l’occasion de la tester » explique Kevin Derycke, patron de la marque, dans la DH. « Avec notre réseau, nous souhaitions rendre cette technologie vraiment abordable et disponible pour le grand nombre. Tout en mettant en avant le savoir-faire belge, puisque dogstudio a conçu sur mesure le jeu que nous proposons, Spacedrivein .”