Home News Prynt: une imprimante pour des photos comme dans les journaux d’Harry Potter
Prynt: une imprimante pour des photos comme dans les journaux d’Harry Potter
0

Prynt: une imprimante pour des photos comme dans les journaux d’Harry Potter

0

Certes, cela fait maintenant quelques années que l’on peut imprimer des photographies directement depuis son smartphone. Prynt a décidé d’amener cette technologie à l’étape supérieur, c’est à dire à celui de la réalité augmentée. Prynt est une jeune startup qui a créé une petite imprimante portative qui se connecte à votre smartphone. Aujourd’hui, la jeune pousse sort un nouvel accessoire beaucoup plus intéressant : la Prynt Pocket, qui vous permet d’imprimer des photos dans le style d’Harry Potter. Oui oui, on parle bien de ces photos animées que vous pouvez voir dans les journaux que lisent les personnages d’Harry Potter.  Lorsque vous sélectionnerez une photo à imprimer, l’application téléchargera automatiquement le petit clip vidéo associé sur le Cloud. Et chaque fois que quelqu’un scannera l’image statique que vous aurez imprimé, la vidéo animée se déclenchera par-dessus grâce à la réalité augmentée.

Prynt vous permet de superposer des vidéos sur vos photos imprimées, et ceci grâce à une imprimante portative et la réalité augmentée!

Il s’agit d’un petit twist assez sympathique et qui fait son effet. La Prynt Pocket se vend actuellement pour un peu moins de 150 dollars américains et est deux fois plus petite que la version précédente. La vitesse d’impression est significativement beaucoup plus rapide et le mécanisme permet « d’accrocher » l’imprimante portative à tout type de smartphone.

L’intégration entre l’application et l’imprimante est quasiment « seamless » et ne comporte pas de point de friction, contrairement à beaucoup beaucoup d’imprimantes que l’on essai de connecter à différents accessoires (téléphones, ordinateurs et tablettes). Le produit a d’abord été lancé sur la plateforme KickStarter et a réussi des levées de fonds depuis. Prynt a en effet levé près de 9.2 millions de dollars, donc 7 millions en série A l’année dernière. Il se pourrait que l’entreprise arrive bientôt dans le viseur des géants de la Silicon Valley, qui s’intéressent de plus en plus à la réalité augmentée.