Accueil Apps VR Étudier l’histoire du Japon avec la réalité virtuelle
Étudier l’histoire du Japon avec la réalité virtuelle
0

Étudier l’histoire du Japon avec la réalité virtuelle

0

La réalité virtuelle est particulièrement utilisée dans l’éducation afin d’enseigner aux élèves de manière plus immersive le passé historique d’un pays ou un événement particulier. Le Japon a donc réalisé une reconstitution de la ville de Nagasaki en réalité virtuelle afin de la découvrir comme elle était après le bombardement.

La reconstitution a été réalisée par l’université de Nagasaki mais également à l’aide de photos d’archive de l’époque. Le projet visait notamment à montrer aux jeunes générations n’ayant pas connu cette époque les ravages terribles causés par la bombe A le 9 août 1945.

Nagasaki réalité virtuelle

Déambulez dans les ruines à 360°

Ce n’est pas la première fois que la technologie de réalité virtuelle est utilisée afin d’enrichir les connaissances historiques de jeunes élèves. Un ancien prêtre japonais avait déjà modélisé la ville de Kyoto comme elle était pendant l’ère Edo afin de combattre les préjugés liés à cette période. Plus récemment, l’Allemagne a utilisé la VR afin de reconstituer le camps d’Auschwitz pour juger les criminels de guerre.

L’application développée par le centre japonais permet en outre de déambuler parmi les ruines dans un rayon de 500 mètres autour du point d’impact. Takashi Fujiki, professeur de l’université de Nagasaki, déclare : « Il est difficile d’imaginer l’ampleur des dégâts 70 ans après. Les gens ont tendance à penser que c’est quelque chose de lointain. »

Nagasaki réalité virtuelle

L’expérience fonctionne à l’aide d’une tablette avec laquelle vous faîtes le tour d’une partie de la ville actuelle. Puis les données sont transférées vers un ordinateur relié à un casque où l’utilisateur réalisera exactement le même parcours mais 70 ans auparavant. Pour plus d’immersion, des effets sonores ont été ajoutés comme le bruit du vent dans la ville dévastée ou encore celui de vos pas parmi les décombres.

Le professeur Fujiki poursuit : « En marchant dans la zone actuelle et en comparant avec le même endroit après la catastrophe, les deux sont comme connectées et l’on comprend mieux l’ampleur des dégâts. »

Les travaux de l’université ont ensuite été exposés à de jeunes élèves mais également au mémorial dédié au bombardement ayant fait des dizaines de milliers de morts. La réalité virtuelle devient un outil de mémoire puissant et en mesure de préserver le patrimoine et l’histoire d’un pays afin de ne jamais oublier.