Accueil News Des nouveaux filtres AR pour Messenger
Des nouveaux filtres AR pour Messenger
0

Des nouveaux filtres AR pour Messenger

0

Facebook a annoncé dans la journée d’hier le lancement de nouveaux outils de réalité augmentée pour son application de messagerie Messenger. L’entreprise appelle ces nouveaux outils, très modestement, des « world effects » (comprenez des effets mondiaux) qui, tout simplement, permettent aux utilisateurs de faire apparaître des objets 3D dans leurs vidéos et leurs photos prise avec la caméra de Messenger. Les objets sont placés en « live » et ne sont pas rajoutées une fois que la photo où la vidéo sont capturées.

La technologie est construite sur les caractéristiques de réalité augmentée de Facebook, comme la capacité à ajouté des filtres et des masques AR sur vos selfies. La volonté de Mark Zuckerberg et ses équipes est de rendre l’App plus interactive mais aussi de profiter de toutes les dernières technologies des smartphones qui sont récemment sortis. Les nouveaux « outils » de réalité augmentée incluent notamment un coeur flottant, une flêche, un robot 3D et une licorne. Vous avez également des bulles en réalité augmentée qui laissent apparaître le mot « Love », « Heart » ou encore « Miss You » après quelques secondes. Nous restons donc dans un univers très gentillet et angélique, à l’instar des filtres AR de Snapchat.

Facebook mise tout sur la réalité augmentée et décide d’installer de nouveaux filtres sur Messenger ! Vous n’utiliserez bientôt plus Snapchat ! 

Il faut dire que Facebook nous a longtemps « forcé » à installer Messenger avec notamment des notifications assez aggressives. Il semblerait que l’entreprise de la Silicon Valley veuille maintenant donner un réel critère différenciant à cette App qui n’avait pas d’autres caractéristiques si ce n’est celle d’être une App de messagerie.

Facebook espère secrètement (encore) voler des utilisateurs à Snapchat. Cette dernière avait, en Avril dernier, lancé des filtres qu’elle appelait alors des « world lenses ». Une fois de plus, Facebook ne s’est pas gêné pour reproduire les mêmes concepts.