Home Non classé La start-up de réalité augmentée Mesa prise dans une bataille judiciaire
La start-up de réalité augmentée Mesa prise dans une bataille judiciaire
0

La start-up de réalité augmentée Mesa prise dans une bataille judiciaire

0

La startup de réalité augmentée Mesa est rentrée en bataille judiciaire avec son ancien Head Of Optics pour une histoire de vol d’informations confidentielles. Ce dernier, nommé Zhangyi Zhong, a en effet quitté Mesa pour créer sa propre entreprise de réalité augmentée. Les autres employés de l’entreprise DreamWorld sont également mêlés à l’affaire. Les charges contrent l’accusé supposent que Zhong aurait « éhonteusement utilisé » son temps de travail chez Mesa pour « s’approprier des informations confidentielles et échanger des secrets concernant les technologies, les méthodes de production, les relations, les investissements et les stratégies de marché de Mesa.

Mesa est en bataille judiciaire avec un ancien cadre qui aurait profité de son temps dans l’entreprise pour rassembler des informations confidentielles! 

Zhong a rejoint Meta en Mars 2015 en tant que Senior Optical Engineer. Il aurait démissionné « de façon abrupte » et précipitée en Juillet 2016. Meta est une entreprise qui a levé plus de 73 millions de dollars pour financer sa technologie de réalité augmentée. La liste rassemble des investisseurs prestigieux: Y Combinator, Tencent, Comcast Ventures et Lenovo. L’entreprise basée à San Mateo a produit un casque AR qui offre un bien meilleur champ de vision que ceux des compétitors.

Cependant, DreamWorld a annoncé qu’elle sortirait un casque AR (le DreamGlass) avec un champ de vision encore plus large (100 degrés contre 90 degrés) pour un prix … 60% moins élevé. En effet, le nouveau casque se vendra pour 350 dollars, contre 949 dollars pour le Meta 2.

Meta l’affirme: l’entreprise « croit en une forme de compétition juste et libre dans le domaine de la réalité augmentée ». L’entreprise affirme également que Zhong n’avait aucune expérience dans les technologies centrales qui ont permis le développement du casque DreamGlass. Il aurait donc profité de son temps chez Meta pour se former, s’approprier les connaissances et les technologies, avant de les capitaliser pour ses projets personnels.