Home Dossiers AR : au-delà du fun ?
AR : au-delà du fun ?
0

AR : au-delà du fun ?

0

Les différentes fonctionnalités de Snapchat ainsi que Pokémon Go ont pu nous montrer ô combien la réalité augmentée pouvait devenir une technologie populaire, et bien adaptée à l’univers des smartphones. Maintenant, la question est de savoir si la réalité augmentée peut générer des Apps qui vont un peu plus loin que d’offrir juste un moment fun. La réponse est probablement non, pour un petit nombre d’années encore. Bien que différents géants technologiques à l’instar de Facebook ou d’Apple viennent de dévoiler des plans plutôt sophistiqués pour la réalité augmentée, le « hardware », c’est à dire les machines qui feront tourner la réalité augmentée, dans ce cas les smartphones, sont encore loin d’être assez bien équipées pour fournir des expériences de réalité augmentée de qualité. Au lieu de cela, la réalité augmentée va continuer d’être limitée et on devra se contenter de filtres en formes de chiens ou de licornes, à l’instar de ce que nous offrent Snapchat et Instagram.

La réalité augmentée est une technologie qui ne peut offrir que des moments de fun. Les hardwares ne sont pas encore assez développés pour aller au-delà! 

Parmi les géants qui essaient de se tailler la part du lion sur le marché de la réalité augmentée, Apple et Snap sont probablement les meilleurs. Cependant, Microsoft et Facebook n’ont pas dit leur dernier mot. Cependant même ceux-ci sont limités. Les projections en réalité augmentée sont encore assez précoces, et les images sont souvent découpées par les objets de la vie réelle. Il est encore dur de faire asseoir son avatar ou personnage en réalité augmentée sur le tabouret de sa cuisine.

Apple a récemment annoncé la sortie de l’ARKit et des calculs mathématiques très compliqués pour régler ce problème. Des Apps plus sophistiquées devront donc voir le jour sous peu. Cependant, les GPS en réalité augmentée, par exemple, sont souvent limités par les smartphones qui les supportes. Les localisations ne sont pas précises, les pixels s’entremêlent et on en revient assez vite à son bon vieux Tom Tom en 2D. Les technologies doivent donc passer encore un peu de temps en laboratoire avant de nous offrir de véritables bonnes expériences en réalité augmentée.