Home News La NASA veut que les étudiants fassent du développement VR
La NASA veut que les étudiants fassent du développement VR
0

La NASA veut que les étudiants fassent du développement VR

0

La NASA est très optimise en ce qui concerne le développement VR et la réalité virtuelle de manière générale. L’agence est en effet en train de développer un ensemble d’environnements VR au Goddard Spaceflight Center dans le Maryland. Toutes ces applications pourront avoir des impacts significatifs dans plusieurs domaines, de la recherche géologique à la réparation d’orbites satellites. Des projets plutôt cools donc.

Un des projets de réalité virtuelle sur lequel la NASA travaille nous permet de visualiser des éjections de morceaux de soleil alors qu’un autre permet aux scientifiques de visualiser des champs magnétiques autour de la planète terre. Vous avez également la possibilité de visualiser les profondeurs d’un cratère de volcan. « Je pense, et j’espère que cela peut devenir extrêmement utile pour les scientifiques de la NASA » a notamment expliqué un ingénieur de la NASA, Thomas Grubb, qui est en charge du programme de réalité virtuelle.

La NASA veut que les étudiants fassent du développement VR afin de pouvoir utiliser la technologie dans tous ses laboratoires ! 

Le but, a-t-il ajouté, est d’étendre cette technologie de manière à ce qu’elle soit utilisée par tous les laboratoires de la NASA, et aller au delà des applications publiques, comme le programme d’immersion sur Mars dont nous avions parlé il y a quelques mois sur 360natives.

C’est pourquoi Grubb souhaitent que le monde étudiant devienne une nouvelle source de talents pour les développements VR. Il aimerait faire travailler des stagiaires sur ces sujets. Selon lui, leur jeune âge leur permettra d’apporter un regard neuf sur cette technologie extrêmement nouvelle et souvent méconnue des plus âgés. Il dit recevoir des candidatures d’étudiants extrêmement brillants et il aimerait les voir réaliser davantage.

Et vous, pensez-vous que la NASA doive confier ses programmes de développements VR à des étudiants ? Ou bien faire confiance à des scientifiques plus chevronnés ?