Home News Les caméras 3D : une aubaine pour les producteurs de puces européens
Les caméras 3D : une aubaine pour les producteurs de puces européens
0

Les caméras 3D : une aubaine pour les producteurs de puces européens

0

Quand on parle de nouvelles technologies, de réalité augmentée ou même de réalité virtuelle, on évoque souvent à des acteurs américains. En effet, l’Europe serait un vieux continent à la traîne. Vraiment ? Il semblerait que les constructeurs européens soient les fers de lance des améliorations des puces électroniques. Oui, on a encore des choses à dire.

Des caméras 3D permises par des acteurs européens !

Les deux premiers smartphones incluant des caméras 3D sont le Phab 2 Pro de Lenovo et le ZenFoneAR d’Asus. En réalité, ces bijoux technologiques incluent trois caméras. Il y a la première caméra traditionnelle qui permet de photographier, mais également deux autres : une pour évaluer la profondeur d’un champ et une autre pour mesurer le mouvement.

D’où provient ce capteur permettant de mesurer la profondeur ? De la Silicon Valley ? Non, d’une usine allemande : Infineon. En réalité, le calcul du mouvement est permis par l’évaluation de la distance à laquelle se trouve un objet en mesurant le temps que met la lumière à faire l’aller-retour. Ce savoir-faire est très spécialisé et se trouve surtout en Europe. Également, ces capteurs « Time-of-Flight » sont produits par AMS, une entreprise des Pays-Bas et le franco-italien (Cocorico !) STMicro.

Figurez vous que, notamment, ce dernier acteur équipe les derniers iPhones. De plus, on chuchote qu’il aurait même remporté un gros contrat de la firme à la pomme et qu’il serait entrain de travailler sur un nouveau projet d’équipement pour le nouvel appareil qui sortira en 2017. Des équipes implantées en Californie ? Tout faux, à côté de Grenoble. En résumé, Jérôme Ramel, analyste financier chez Exane BNP Paribas précise : « C’est un sujet sur lequel STMicro planche depuis dix ans. Ils ont une avance certaine. Nous pensons que leur prochain capteur Time-of-Flight devrait être capable de capturer profondeur et mouvement sur la même puce, en étant deux à trois fois moins cher que la concurrence ».

De beaux jours qui arrivent pour l’industrie européenne du semi-conducteur !