Home Apps VR La réalité virtuelle pour reconstituer le camp d’Auschwitz
La réalité virtuelle pour reconstituer le camp d’Auschwitz
0

La réalité virtuelle pour reconstituer le camp d’Auschwitz

0

Nous évoquions à plusieurs reprises le fait que la réalité virtuelle s’installe peu à peu dans les tribunaux, celle-ci permet une meilleure reconstitution des faits et s’avère même être un outil pour disculper son client. Un tribunal allemand a pourtant décidé de s’en servir pour reconstituer le camp d’Auschwitz et juger des criminels de guerre.

Cette initiative est celle de la police judiciaire de Munich. L’institution bavaroise a fait appel à un expert en imagerie numérique, Ralf Breker, afin de reconstituer le tristement célèbre camp d’extermination d’Auschwitz avec une précision saisissante. Cette modélisation a notamment pour but de déterminer si certains gardiens et membres du personnel du camp pouvaient ignorer ce qui s’y passait comme ils le prétendent.

auschwitz vr
Ralf Breker a entièrement reconstitué le camps à partir de photos et de scans réalisés sur les bâtiments toujours existants

Une reconstitution grandeur nature en VR

Le camp d’Auschwitz est situé dans le sud de la Pologne, on considère que plus de 1.1 millions de personnes sont mortes dans ce camp. Les procès d’anciens nazis ou de gardiens se poursuivent en Allemagne plus de 70 ans après les faits. Beaucoup de gens poursuivis déclarent notamment avoir agi sous les ordres et déclarent ignorer totalement ce qui se passait dans ces camps.

La modélisation en 3D dans les moindres détails du camp est donc un moyen efficace pour les juges de déterminer si un homme pouvait vraiment ignorer les macabres agissements qui se déroulaient dans les murs du camp. Cette reproduction s’appuie notamment sur des photographies d’époque et sur le cadastre polonais ainsi que des photographies aériennes.

auschwitz vr
Jens Rommel est coordinateur de ce projet, il travaille pour l’institut fédéral jugant les anciens criminels de guerre

Ralf Breker, concepteur de Auschwitz en réalité virtuelle, déclare : « À ma connaissance, il n’existe pas de modèles aussi précis d’Auschwitz. C’est encore plus précis que Google Earth et avec un casque de réalité virtuelle de pointe il devient possible de zoomer et d’analyser les plus menus détails. »

L’application permet donc de visiter le camp dans la disposition qu’il avait au début des années 40, aucun détails n’est omis, des avatars de prisonniers aux arbres entourant le camp. Ainsi il deviendra possible de se poster à la place d’un garde ou depuis une position spécifique du camp et de déterminer si depuis cet endroit il se pouvait que l’on ne puisse pas voir ou entendre des éléments susceptibles d’évoquer l’extermination des prisonniers.

Un outil déterminant pour juger les criminels de guerre

Ralf Breker poursuit : « Cette modélisation permet d’avoir une meilleure vue d’ensemble du camp et de pouvoir recréer la perspective d’un suspect, par exemple depuis une tour de garde ». Ce projet semble porter ses fruits alors que Reinhold Hanning, un ancien garde du camp, a été reconnu coupable en juin dernier de complicité dans le meurtre de plus de 170 000 personnes.

auschwitz vr
Reinhold Hanning a été condamné en juin 2016 à cinq ans de prison pour complicité de meurtre

Ce travail est l’initiative de Jens Rommel, directeur de l’agence fédérale chargée de juger les criminels de guerre. Il a pu compter sur le travail de Ralf Breker qui s’est personnellement rendu sur les lieux afin de scanner des bâtiments d’époque. Ce dernier, très marqué par cette expérience, garde précieusement les plans en réalité virtuelle du camp pour la suite des procès et en fera ensuite don au mémorial de l’Holocauste situé à Jérusalem.

Plus d’informations sur le jugement des crimes de guerre en Allemagne ICI