Accueil News De la réalité virtuelle pour assister un accouchement?
De la réalité virtuelle pour assister un accouchement?
0

De la réalité virtuelle pour assister un accouchement?

0

La réalité virtuelle se démocratise à vitesse grand V et touche de plus en plus d’industrie. Si la réalité virtuelle s’est imposé comme une technologie phare pour le développement de jeux vidéos, elle s’attaque maintenant à des secteurs et des métiers beaucoup plus variés et auxquels on n’aurait jamais pensé. Et si l’on vous disait que la réalité virtuelle pouvait maintenant être utile au sein des salles d’accouchement? C’est une université Australienne (The University of Newcastle) qui a lancé un nouveau projet de réalité virtuelle qui permet d’apprendre aux femmes enceintes et aux infirmières les bonnes pratiques à mettre en place afin de procéder à un accouchement optimal. À l’aide d’un environnement virtuel, les infirmières étudiantes sont placés dans des situations particulières qui peuvent potentiellement surgir lors d’un accouchement, des situations urgentes, stressantes, qui nécessitent une forte réactivité et de la contenance.

Un projet de réalité virtuelle qui place les futures sage-femmes dans des situations de vie ou de mort qui peuvent se produire lors d’un accouchement ! 

Par exemple, l’environnement virtuel permet de simuler une situation où il s’agit de réanimer un nourrisson, tout en répondant à des questions relatives à la médecine et à la gestion du patient. « Avec près de 15% de naissance en Australie et en Nouvelle-Zélande qui demandent certaines formes de réanimation, un nombre encore plus important chez les prématurés, il est impératif que nos étudiants se sentent confiants et confortables lorsqu’ils appliquent leurs compétences dans une situation d’urgence » a annoncé l’une des fondatrices de ce projet, Jessica Williams.

L’université de NewCastle utilise un Samsung Gear VR et un casque HTC Vive pour conduire ses projets. Mais l’université a également créer une application afin que les étudiants puissent utiliser le matériel de leur choix afin de procéder à cette environnement. L’université a fait l’expérience en comparant un groupe d’infirmières formées sans la VR et un groupe d’infirmières qui ont pu notamment assister au projet. Les résultats de l’étude seront bientôt publiés et détermineront la viabilité, ou non, du projet.